↑ Revenir à SCULPTURES

Le Road Trip de Magnus

Dans les années 20, de nombreuses marques de motos voient le jour, elles évoluent rapidement vers la fiabilité et la solidité. Certains modèles reçoivent un bicylindre à plat d’une technologie simple et efficace. Moteurs et cadres sont de conception robuste pour résister aux routes de l’époque peu confortables et pleines de pièges.
Magnus est un routard, en 1948 il prépare un voyage de plusieurs mois passant par l’Allemagne, la Pologne, la Slovaquie, l’Autriche, la Suisse, la France et la Belgique pour revenir au point de départ les Pays-Bas.
La moto préparée par ses soins a une fourche de side-car plus solide que les fourreaux standards. Les pneus tout-terrain sont quasiment increvables et les amortisseurs arrières renforcés. Tout le nécessaire de cuisine, de couchage et les vêtements sont rangés dans des sacoches et un sac sur le porte bagages. Le voilà parti pour un voyage initiatique plein de rencontres et de partages.

La moto de Magnus est réalisée avec une machine à coudre Singer, une fourche de vélo, des ressorts d’embrayage, des cylindres de voiture, des filtres à essence, des ressorts de soupapes, des tendeurs de courroie de distribution, un clignotant de moto, de la gaine de vélo, des carburateurs de tronçonneuses, de nombreuses pièces de machine à coudre, un tuyau de douche, une douille d’ampoule, deux corps de pompes à eau de voiture… Toujours réalisée avec des matériaux bien solides comme l’acier, le cuivre, le laiton, l’aluminium, du cuir noir pour le motard et marron pour la moto.