↑ Revenir à SCULPTURES

“Esus” le char lunaire

Tout le monde pense que le premier homme à avoir marché sur la lune était un américain… De nombreuses théories virent le jour sur la véracité de cet exploit.

Voici ma théorie !


La France avec l’E.S.F. – Étude Spatiale Française – a depuis longtemps atteint cet objectif au milieu du 20e siècle. Antoine Fournier a marché avant Armstrong sur le sol lunaire. Il a mené de nombreuses expériences et récolté des échantillons comme de la Pierre de Lune visible dans le panier à échantillons à l’arrière du char.
“ÉSUS”- dieu du Cosmos et de l’Évolution – fut le nom donné à ce véhicule qui eu un rôle déterminant dans le bon fonctionnement de la mission.

Les atouts d’ÉSUS : Des chenilles pour un déplacement tout-terrain, un éclairage puissant, un appareil photo, un bras muni d’une pince, une station météo pivotante à l’arrière, un panier de récolte des échantillons, une coupole courte distance, un radar, une antenne de réception, une sacoche en cuir pour le petit outillage et une caisse pour tout ce qui concerne la sécurité.
Un point faible : le poids ne posa pas de problème sur la lune mais envoyer un tel colosse dans l’espace… seule notre grande imagination donnera de nombreuses versions histoire d’alimenter la polémique !

La création d’Ésus a demandé de nombreuses pièces de haute technologie comme une machine à coudre, une chaine de moto, des pignons de sortie de boîte moto, une sonnette de vélo, un calorstat auto, des bougies de préchauffage, un galet tendeur de distribution, un objectif d’appareil photo, une corps de perceuse, un piston de frein auto, une bombe de peinture réduite, une mandrin de perceuse, une boussole marine, un baromètre, deux capsules d’air sous pression, de la gaine de vélo et la liste continue…